choix ciment

Comment bien choisir son ciment ?

Le ciment est l’un des matériaux incontournables pour la réalisation des travaux de maçonnerie. Conçu principalement avec du calcaire et de l’argile, il permet de solidifier les ouvrages. Eu égard à la multiplicité des fabricants de ciment, il est important de savoir choisir cet élément. Pour cela, quelques critères sont absolument à prendre en compte.

Connaître les différents types de ciment

Il existe toute une panoplie de ciment sur le marché. Le choix idéal se détermine en fonction de l’usage auquel il est destiné.

Le ciment gris

Très utilisé, le ciment gris est utilisé pour son usage multiple. Il intervient dans la composition du béton. Sa résistance lui permet de servir dans la réalisation des travaux de maçonnerie et des gros œuvres.

Le ciment blanc

Le ciment blanc présente les mêmes caractéristiques que le ciment gris. Il doit sa couleur à la forte concentration d’argile blanche dans sa composition. En revanche, il est plus adapté pour la décoration.

Le ciment prompt

Le ciment prompt encore appelé ciment à prise rapide est connu pour sa praticité. Il possède un effet immédiat même en surface humide. Il est utilisé pour les travaux de bricolage et de rénovation.

Le ciment réfractaire

La particularité du ciment réfractaire se trouve dans la présence d’oxyde d’aluminium pour sa composition. Cela lui permet de résister à de fortes températures généralement supérieures à 1000 °C.

Le ciment bas carbone

Le ciment bas carbone est un nouveau type de ciment comme le propose cette entreprise, qui se présente comme une solution écologique. Il vise la réduction de l’émission de CO2 tout en permettant des ouvrages solides.

Apprendre à décoder l’emballage

Tout sac de ciment porte des inscriptions particulières quelques fois incompréhensibles. Ces informations indiquent la qualité du ciment ainsi que les dosages appropriés à son utilisation. En premier lieu, vous verrez la mention CEM désignant les différentes catégories de ciment à savoir :

  • le ciment Portland CEM I pour les travaux de béton précontraint et bétons armés,
  • le ciment Portland composé CEM II pour les usages courants en maçonnerie ou en béton,
  • le ciment haut-fourneau CEM III pour les travaux agressifs et les fondations profondes,
  • le ciment pouzzolanique CEM IV pour tous les bétons ainsi que les travaux étanches et maritimes,
  • le ciment composé CEM V pour les travaux d’hydrauliques ou de masses sans émission de CO2.

En second lieu, la résistance mécanique du ciment est également indiquée sur son emballage. Elle est représentée par les lettres R et N selon qu’elle est faible ou normale.

Prendre en compte la conservation du ciment

Bien que le ciment ne se périme pas, il dispose d’une durée de validité qui est fonction des conditions de stockage. La plupart des ciments classiques ont une durée de vie avoisinant 6 mois s’ils sont à l’abri de l’humidité. Toutefois, la conservation peut impacter la qualité du ciment. Il est alors conseillé de vous assurer de la résistance de ce dernier sur la durée. Certains ciments perdent de leur résistance et d’autres exigent une mise au rebut. Quelques-uns d’entre eux nécessitent un tamisage afin de retrouver leurs propriétés.

En conclusion, le choix d’un ciment repose principalement sur l’usage que vous comptez en faire. Les différents types de ciments peuvent répondre à des besoins de décorations ou de travaux. Il est quand même nécessaire de comprendre la codification de chaque sac de ciment afin de vous assurer de la qualité du produit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *